Appel d’Angers - Pour l’unité de la droite

Je soutiens l’Appel d’Angers Appel d'Angers

Il est temps. Il est temps de tracer un nouveau chemin, d’en finir avec des années de terreur intellectuelle qui interdisait toute pensée non conforme au catéchisme de la gauche « morale ». Il est temps de fonder une grande alliance de droite, parce qu’il est temps de donner enfin la victoire au peuple, à notre peuple. Il est temps d’être lucide : en 2018, les droites françaises ne peuvent plus continuer à jouer leur partition en solo et à refuser toute alliance. Ni les Républicains, délestés de leurs alliés centristes, ni le Front national toujours cornerisé, ni non plus les partis euro-critiques ne pourront l’emporter seuls. Et pourtant, ils restent désunis alors que beaucoup de choses les rapprochent sur l’essentiel. Il est temps de faire passer le pays avant les partis.

Travailler et se rassembler autour de l’essentiel

Il est temps de dire les choses sans détours : notre pays ne peut plus se payer le luxe d’affrontements politiciens stériles. Ceux-ci ne peuvent que nourrir l’indifférence voire l’hostilité des Français à l’endroit des « politiciens » quels qu’ils soient. Si les hommes et les femmes de droite n’en prennent pas conscience, la France sera condamnée à être dirigée par Emmanuel Macron ou un de ses semblables pour de longues années encore…

IIl est temps de regarder la réalité : la droite est majoritaire dans les profondeurs de notre nation mais minoritaire lors des rendez-vous électoraux. Pourquoi ? Parce qu’elle est artificiellement divisée en partis alors que ses électeurs partagent largement des idées essentielles :

  • la défense de notre culture, de notre identité (contre l’immigration de peuplement et le multiculturalisme) et de notre patrimoine hérité (contre l’impérialisme islamique et le constructivisme laïcard)
  • la restauration de l’autorité de l’État notamment en matière de sécurité (en opposition à la culture de l’excuse) et de contrôle des frontières (par opposition au mondialisme qui nie la réalité des nations)
  • l’affirmation de la souveraineté conçue comme un moyen et non une fin (contre l’européisme béat mais au service d’une Europe enracinée) et de la puissance de la civilisation européenne dans le cadre d’une conception réaliste (et non idéaliste) des relations internationales
  • la promotion des libertés, notamment économiques, des corps sociaux (contre l’étatisme bureaucratique et fiscaliste) par l’application du principe de subsidiarité
  • la préservation d’une conception traditionnelle en matière de bioéthique et de politique familiale (contre le progressisme sociétal sans limite et le matérialisme dans les relations humaines) afin de protéger la dignité de chaque personne.

C’est sur la base d’une plateforme commune de ce type que la droite doit travailler à son unité.

Remettre la France dans le « sens de l’histoire »

Nous savons bien que ce qui fait l’histoire c’est la volonté des hommes, c’est l’intelligence des hommes, ce sont leurs passions bonnes et parfois mauvaises. Alors que notre famille s’entre-déchirait, le camp d’en face, celui des prétendus « progressistes », a réussi à dévorer tout l’espace, qu’il soit politique, culturel ou médiatique. Nous lui avons tout ou presque abandonné. Au point qu’être de droite, se sentir de droite, penser en homme de droite est devenu une sorte de dissidence, y compris au sein des partis dits de droite. Et, ce, alors que le mouvement des idées s’est inversé : depuis la chute du mur de Berlin, le socialisme est disqualifié et le nouveau contexte politique et géopolitique (mondialisation incontrôlée, perte de repères dans la construction européenne) donne raison aux idées authentiquement de droite.

Mais les temps changent. L’histoire s’accélère. L'immense peuple de droite, la majorité silencieuse, n’attend qu’un signe pour se réveiller ! Déjà, dans toute l’Europe, de la Pologne à l’Italie, en passant par les pays de l’ancienne Autriche-Hongrie, des coalitions de droite s’organisent, progressent, prennent le pouvoir. Il est temps d’en prendre conscience : nous sommes à l’ère des possibles, les murs du politiquement correct se fissurent. Allons-nous demeurer spectateurs ? Non, la France ne peut pas rester au bord du chemin.

Agir concrètement pour l’unité

Un certain nombre d’entre nous se sont déjà réunis à Angers, le 27 mars dernier, à l’initiative du « Cercle Anjou Conférences », pour débattre, en public, des conditions de réalisation de l’unité de la droite actuellement éparpillée entre différentes organisations qui doivent passer par-dessus leurs habitudes, leurs ambitions et leurs intérêts. Cette réunion en appelle d’autres pour répondre à l’aspiration du peuple de droite : continuer à décloisonner en élargissant encore, sans exclusive d’origine, les participants ; poursuivre les rencontres pour apprendre à se connaître et favoriser les rapprochements locaux et nationaux ; approfondir la réflexion pour favoriser l’émergence d’un programme crédible.

Il est temps, il est plus que temps que les hommes et femmes de droite de bonne volonté fassent un pas les uns vers les autres et trouvent les moyens de faire naître un grand mouvement de droite réunissant des personnes (électeurs, militants, cadres et élus) venant de toutes les actuelles organisations mais réunies par un même amour de la France. La digue bâtie par la gauche « morale » est sur le point d’être submergée. Alors, que chacun prenne ses responsabilités et fasse les compromis nécessaires. Les querelles d’égo et les stratégies partisanes doivent céder devant le bien commun de la France.

Il est temps que naisse une droite du réel, une droite à nouveau connectée avec la vie de notre peuple. Cette France-là, cette France du quotidien, n’a que faire du cirque politique. Cette France du réel veut une droite qui lui corresponde. Elle veut une grande alliance, pragmatique, construite autour de quelques principes fondamentaux. Cette France, il est temps de la mettre au premier plan. Pour cela, aucun doute possible, il est temps que la droite trouve son unité pour gagner et, une fois au pouvoir, tenir parole !


Je soutiens l’Appel d’Angers


Liste des premiers signataires :

  • Olivier AMOS, conseiller régional FN (Rhône-Alpes)
  • Victor AUBERT, président de l’association « Academia christiana » (Orne)
  • Valérie d’AUBIGNY, conseiller municipal (DVD) de Versailles (Yvelines)
  • Jean-Louis AYCART, responsable associatif (Hérault)
  • Marie BARON, responsable FN d’Angers et de la première circonscription de Maine-et-Loire
  • Charles BEIGBEDER, entrepreneur, élu de Paris
  • Georges BELMONTE, conseiller municipal de Saint-André-de-Cubzac (Gironde), Pour la France
  • Rémi BERTHOUX, responsable-adjoint du FNJ 69, responsable FN du canton Thizy-les-Bourgs (Rhône)
  • Véronique BESSE, maire des Herbiers, Présidente de la communauté de communes du Pays des Herbiers (Vendée), député honoraire
  • Denis BIGEARD, responsable associatif (Pyrénées-Atlantiques)
  • François BILLOT de LOCHNER, président de l'AFSP-Liberté politique (Yvelines)
  • Jean-Claude BLANCHARD, conseiller régional FN (Pays de la Loire)
  • Catherine BLEIN, conseiller régional non inscrite (Bretagne)
  • Arnaud BOBET, conseiller municipal de Saint-André-de-Cubzac (Gironde), Pour la France
  • Jean-Paul BOLUFER, maire-adjoint de Colombes, conseiller métropolitain du Grand Paris, conseiller territorial Boucles Nord de la Seine (Hauts-de-Seine)
  • Jacques BOMPARD, maire d'Orange (Vaucluse)
  • Ouanessa BOUDRA, déléguée départementale SIEL (Saône-et-Loire)
  • Fabien BOUGLÉ, chef d’entreprise, conseiller municipal (DVD) de Versailles (Yvelines)
  • Christine BOUTIN, ancien Ministre
  • Jacqueline BRAUN, candidate FN aux elections départementales de 2015 (Mayenne)
  • Patrick BRAY, responsable associatif (Indre-et-Loire)
  • Didier BRESSON, adjoint (CNIP) au maire de Béziers (Hérault)
  • Stéphane BUFFETAUT, ancien maire-adjoint de Versailles (Yvelines), ancien député français au Parlement européen
  • Louis de CACQUERAY, conseiller municipal FN du Mans (Sarthe)
  • Michel CATANEO, conseiller municipal FN de Marseille (Bouches-du-Rhône)
  • Patrice CHARLES, conseiller municipal FN de Moissac (Tarn-et-Garonne)
  • Hervé CLUZEAU, conseiller municipal de Générac (Gironde), Pour la France
  • Sébastien COPIN, ancien conseiller régional (Provence-Alpes-Côte d’Azur)
  • Pierre COUËDELO, conseiller municipal à Rédéné (Finistère)
  • Anne CRESPO, adjointe au maire d’Orange (Vaucluse)
  • Alain CSIKEL, conseiller municipal SIEL de Montélimar, conseiller d’agglomération (Drôme)
  • Fabienne CUDEL, conseiller régional (CNIP) dans le Grand-Est (Haute-Marne)
  • François-Xavier DECROP, candidat (DLF) aux législatives de 2017 (Indre-et-Loire)
  • Christian DENIS, administrateur de l’association « France Souveraineté » (Loiret)
  • Gérard DÉZEMPTE, Maire de Charvieu-Chavagneux (Isère), conseiller départemental, président de la communauté de communes
  • Nicolas DHUICQ, maire de Brienne-le-Château (Aube), ancien député
  • Gaëtan DIRAND, délégué régional SIEL (Pays de la Loire)
  • Emmanuel DUBOIS, conseiller municipal FN du Mans (Sarthe)
  • Antonia DUFOUR, conseiller départemental (Vaucluse)
  • Jean-Louis DUMAS, Pour la France
  • Patrice DUPONT, ancien officier de Légion, responsable associatif (Vaucluse)
  • Brigitte DUSSOUBS, déléguée régionale SIEL (Île-de-France)
  • Jean-Jacques EDARD, maire de Cavignac (Gironde), Président de Pour la France
  • Paul ESCRIVE, ancien conseiller municipal de Gaillac (Tarn)
  • Henri FABRE-LUCE, conseiller municipal de Béziers délégué aux activités viticoles (Hérault)
  • Guillaume FEISS, candidat (liste DVD) aux élections municipales (2014) à Forbach (Moselle)
  • René FERRANDEZ, candidat DVD aux élections municipales (2014) à Vendres (Hérault)
  • Bénédicte FIRMIN, adjoint (LR) au maire de Béziers (Hérault)
  • Pascal GANNAT, conseiller regional FN (Pays de la Loire)
  • Catherine GASPA, adjointe au maire d’Orange (Vaucluse)
  • Patrick GAMACHE, ancien adjoint au maire (finances) de Longpont-sur-Orge (Essonne)
  • Gérard GAUTIER, maire de Cers (Hérault), conseiller régional (Occitanie)
  • Jacques GAUTRON, conseiller municipal DVD de Draguignan (Var)
  • Thierry GOURC, ancien conseiller municipal de Gaillac (Tarn)
  • Emmanuel GROS, militant associatif (Vaucluse)
  • Thérèse HALLEREAU, conseiller municipal (DVD) de La Chapelle-Heulin (Loire-Atlantique)
  • Julien HAVASI, délégué régional SIEL Grand-Est, responsable national des fédérations
  • Alain van HECKE, conseiller municipal DVD de Commana (Finistère)
  • Christophe HOREN, candidat MPF aux législatives de 2012 (Yvelines)
  • Martine HOSTIER, adjointe au maire de Cézac (Gironde), Pour la France
  • Sébastien JALLAMON, président de l’« Association Nationale de Défense Égalitaire de la Liberté d’Expression » (Ardèche)
  • Charles-Henri JAMIN, conseiller municipal et communautaire de Saumur (Maine-et-Loire), membre du bureau politique et ancien Président par intérim du PCD
  • Maël KERBAUL, militant associatif
  • Suzanne KREBS, candidate FN aux régionales de 2015 et aux legislatives de 2017 (Val d’Oise)
  • Isabelle LALANDE, collaboratrice du groupe RBM à la ville du Mans (Sarthe)
  • Daniel LALLEMANT, ancien conseiller municipal (adjoint aux finances) de Dommartin-lès-Remiremont (Vosges), vice-président du RPF
  • Jean-Marie LAMBERT, conseiller municipal de Sturzelbronn (Moselle)
  • Agnès LAMOURET, militante associative (Yvelines)
  • Julien LANGARD, conseiller municipal de Carpentras, conseiller communautaire à la communauté d’agglomération Ventoux-Comtat Venaissin (Vaucluse)
  • Baptiste LAROCHE, porte-parole des Jeunes PCD (Paris)
  • Gaétan de LA ROUSSERIE, militant associatif (Maine-et-Loire)
  • Stanislas de LA RUFFIE, conseiller régional FN (Centre-Val de Loire)
  • Jonathan LEGENTIL, délégué départemental SIEL (Seine-et-Marne)
  • Thérèse LESAFFRE, conseiller municipal FN de Ronchin (Nord)
  • Hervé de LEPINAU, conseiller municipal, conseiller départemental (Vaucluse)
  • David LHERMITTE, conseiller de quartier à Châteauneuf-sur-Loire (Loiret)
  • Quentin LIMONGI, Président de la « Cocarde étudiante »
  • Christophe LIMOUSIN, ancien élu DVD du 2e arrondissement de Lyon (Rhône)
  • Philippe LOISEAU, député européen, groupe ENL
  • Guillaume de LONGEVILLE, délégué régional du SIEL (Auvergne-Rhône-Alpes)
  • Marie-France LORHO, député (Vaucluse)
  • Philippe MADOUMIER, candidat DVD aux législatives de 2017 (Haute-Vienne)
  • Aymeric MAÎTRE du CHAMBON, candidat PCD aux législatives de 2017 (Vienne)
  • Thierry MARIANI, ancien Ministre
  • Gonzague MARTIN, vice-président du think tank « Advance » (Yvelines), ancien conseiller du général Didier Tauzin
  • Barbara MAZIÈRES, Présidente du « Cercle Anjou Conférences » (Maine et Loire)
  • François-Xavier MBOUYOM, ancien trésorier national des Jeunes de la Droite populaire, ancien conseiller national LR (Hauts-de-Seine)
  • Emmanuelle MENARD, député (Hérault)
  • Robert MENARD, maire de Béziers (Hérault)
  • Charles MILLON, ancien Ministre
  • Dominique MONNET, ancien premier-adjoint de Bourg-sur-Gironde (Gironde), Pour la France
  • Nils MONTEL, responsable de la Cocarde-Sorbonne (Paris), élu au Conseil d’UFR d’histoire
  • Jacques MOUGENOT, premier adjoint au maire de Louhans-Châteaurenaud (Saône-et-Loire)
  • François MOURY, président de l’association « France souveraineté » (Loiret)
  • Marie de Nicolay, maire de Saint-Caprais (Allier)
  • Bruno NORTH, entrepreneur, Président du CNIP
  • Karim OUCHIKH, conseiller municipal, conseiller régional (Île-de-France), Président du SIEL
  • Laurent PAUL, conseiller municipal de Fourqueux (Yvelines)
  • Pascal NICOT, conseiller régional FN (Pays de la Loire)
  • Michèle PELLIZZON, conseiller municipal FN de Tournefeuille (Haute-Garonne)
  • Stéphane PERRY, conseiller municipal SIEL de Thaon-les-Vosges (Vosges)
  • Jean-Claude PHILIPOT, président du groupe FN au conseil municipal de Reims et au conseil du Grand Reims (Marne)
  • Frédéric PICHON, avocat, vice-président du SIEL
  • Olivier PICHON, ancien conseiller régional (Île-de-France)
  • Philippe PICHOT, historien et écrivain, candidat DLF aux régionales 2015 (Maine-et-Loire)
  • Xavier POINSARD, ancien président de l’AFC de Sens et porte-parole de LMPT, candidat (PCD) aux législatives 2017 (Yonne)
  • Jean-Frédéric POISSON, député honoraire, ancien maire de Rambouillet (Yvelines), actuellement conseiller municipal, Président du PCD
  • Loïc du PONTAVICE, ancien conseiller municipal de Bannalec (Finistère), président départemental du PCD (Vendée)
  • Muriel de PORTBAIL, conseiller municipal de Saint-André-de-Cubzac (Gironde), Pour la France
  • Samuel POTIER, conseiller régional FN (Pays de la Loire)
  • Christiane PUJOL, conseiller départemental (Bouches-du-Rhône)
  • Xavier MOREAU, ancien officier parachutiste, chef d’entreprise (Moscou), membre du bureau politique du PCD
  • Jacques NAIN, responsable associatif à Sauvian (Hérault)
  • Jean-Yves NARQUIN, maire de Villedieu-le-Château (Loir-et-Cher)
  • Gérard RAVAILLE, secrétaire départemental du mouvement « Union de la France Forte » (Hérault)
  • Anne-Charlotte RAVINET, candidat PCD aux législatives 2017 (Paris)
  • Alain RAYNAUD, ancien officier de marine, militant associatif (Oise)
  • Jean-Yves RINEAU, candidat DVD aux législatives 2017 (Maine-et-Loire), co-fondateur du « Cercle Frédéric Ozanam & Thomas More »
  • Frédéric ROBERT, adjoint au maire de Levallois-Perret, délégué au numérique, à l’innovation, aux systèmes d’information et aux relations avec les cultes (Hauts-de-Seine)
  • Julien ROCHEDY, chef d’entreprise, ancien directeur national du FNJ
  • Grégory ROOSE, délégué départemental FN (Alpes-de-Haute-Provence)
  • Wilson ROUX, président de l’Union des étudiants patriotes (Paris-Sud), adjoint de la secrétaire départemental du FNJ 91 (Essonne)
  • Caroline ROUILLIER, conseiller municipale de La Guyonnière, déléguée départementale du PCD (Vendée)
  • Alexis SALMON, conseiller régional, vice-président du groupe FN (Hauts-de-France)
  • Jean SERVIN, président des Jeunes du PCD
  • Dominique SLABOLEPSZY, ancien conseiller municipal de Valenciennes, conseiller régional (Nord)
  • Josyane SOLARI, conseiller municipal (PDF) d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)
  • Jean-Jacques TACHOIRES, conseiller municipal de Campugnan (Gironde), Pour la France
  • Hortense TAILLEBOIS, militante associative (Yvelines)
  • Nicolas TARDY-JOUBERT, conseiller régional PCD (Île-de-France)
  • Erik TEGNÉR, ancien président des « Jeunes avec Calmels », militant LR
  • Marie THOMAS de MALLEVILLE, conseiller municipal FN de Carpentras, conseiller départemental (Vaucluse)
  • Joséphine TILQUIN, conseiller municipale de Suresnes, déléguée aux pompes funèbres et aux cimetières (Hauts-de-Seine)
  • Pierre TIXIER, candidat (PCD) aux législatives de 2017 (Rhône)
  • Christian TOLLARI, ancien conseiller municipal MPF de Fontenay-sous-Bois, délégué départemental SIEL (Val-de-Marne)
  • Bertrand TRIBOUT, responsable associatif (Oise)
  • Anne VANEECLOO, conseiller régional FN (Bretagne)
  • Bérénice VANHAECKE, ancienne candidate MPF aux législatives 2007, militante associative (Paris)
  • Christian VANNESTE, député honoraire, Président du RPF et de La droite libre
  • Thierry VERMEILLE, conseiller municipal de la Jonquières (Vaucluse), président du groupe d’opposition (DVD)
  • Éric VIAUD, maire de La Bussière (Vienne)
  • Maurice WYLLEMAN, militant associatif (Nord)
  • François de VOYER, chef d’entreprise, Président du réseau d’actifs et d’entrepreneurs « Audace » (Paris)
  • Luc ZÉNON, adjoint (SIEL) au maire de Béziers (Hérault)
  • Nicole ZÉNON, conseiller départemental FN (Hérault)